> Concept général
> Témoignages quakers
> Assemblées quakers



CONCEPT GENERAL

Les Amis et Dieu

Le concept de la Lumière Intérieure se trouve au centre même de la foi quaker. Ce principe déclare que dans chaque être humain réside un élément de I'Esprit même de Dieu et de l'énergie divine. Les premiers Amis l'appelèrent "ce qu'il y a de Dieu dans chaque personne", "la semence du Christ", ou bien "la semence de la Lumière"; cela signifiait pour les Amis, selon les paroles de Jean 1:9, "la véritable Lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme".

Les Amis en général maintiennent qu'une connaissance directe de Dieu n'est possible que par ce qui est expérimente ou révèle intérieurement à l'être individuel par l'Esprit vivifiant de Dieu. Ceci explique l'attitude des Amis vis à vis bien des sujets, en particulier la personne et le ministère de Jésus, les textes écrits, l'établissement et l'autorité de I'eglise, ses cérémonies, ses symboles et ses sacrements et en particulier les obligations ressenties par chaque individu.

En gros, le concept de la Lumière Intérieure a deux aspects. Premièrement, cette Lumière Intérieure distingue entre le bien et le mal. Elle révèle la présence de ce bien et de ce mal dans les êtres humains, et, par sa direction divine, leur offre le choix. Deuxièmement elle peut révéler à notre conscience l'unité de tous les êtres humains. Les Amis croient qu'il y a, en chacun le potentiel de faire le bien comme le mal.

George Fox reconnut "un océan de ténèbres et de mort" qui recouvre le monde. Mais aussi il vit "un océan de lumière et d'amour" qui s'étend au dessus de cet océan de ténèbres, et qui révèle I' amour infini de Dieu. Les Amis croient que le pouvoir de dominer le mal est accessible à tous ceux qui veulent vraiment faire sa volonté.

Dans une grand mesure nous sommes I' arbitre de notre destin, ayant le pouvoir de choisir. Le sens Quaker du salut, réside dans notre possibilité de 'devenir' les enfants de Dieu. Bien que la Lumière Intérieure ait toujours été disponible, les Amis généralement acceptent que la plénitude de la révélation de Dieu s'est manifestée dans la vie de Jésus 'fait chair et demeurant parmi nous, plein de grâce et de vérité ".


Répondre à l'appel de Dieu

La redécouverte,par des hommes et des femmes laïcs, du sens de la présence immédiate de Dieu est un des aspects les plus distinctifs du Quakerisme. Les écrits des Amis du début sont remplis d'attestations de "rencontres avec Dieu ". lis disent comment ils ont été "conduits par I 'Esprit Saint". Quelque fois, ces expériences les aidaient à mieux comprendre leur spiritualité. Ils dirent comment ils devinrent conscients de ce qui devait être fait, pour accomplir la volonté de Dieu sur cette terre. Les Amis commencèrent à se servir du mot "concern" (nom m.) pour décrire l'expérience des Amis qui croient que Dieu leur dit peut-être : "Ceci a besoin d 'être fait -et tu dois aider à le faire ".

Ce genre d'expérience directe de Dieu n'est pas unique aux Amis. Il est commun aux juifs, au chrétiens et aux musulmans. Mais la Société des Amis sort des normes par sa façon de soutenir ses membres qui obéissent à de tels appels. Les Amis se sont toujours encouragés les uns les autres dans une discipline Chrétienne qui insiste sur la nécessite d'être ouverts à l'Esprit et à l'appel de Dieu. (n.d.tr. Ils insistent aussi sur la nécessité de vérifier l'authenticité de cet appel en le partageant avec l'Assemblée).


Les Amis et la Bible

Les Amis considèrent qu'une véritable religion ne peut pas être acquise en lisant des livres ou en disant des prières prescrites, ce que George Fox appelait des 'formes creuses " Quand le mouvement commença en Angleterre, la Bible venait tout juste d'entrer en circulation parmi le peuple dans sa traduction anglaise, et elle fut largement lue et citée. La plupart des groupes Protestants lui donnaient une grande irrévocabilité et infaillibilité. Le désir d'une autorité standard extérieure fut très fort. Dans les controverses religieuses, chaque groupe essayait de trouver un soutien quelque part dans les mots de ces écritures.

Quelque fois les Amis tombèrent dans cette même habitude. Mais ils croyaient aussi à la révélation contemporaine de la volonté de Dieu, parallèlement à ce qui était décrit dans la Bible. Un jour George Fox dit: " Tu diras: 'le Christ a dit ceci, et les apôtres disent ceci', mais toi, que peux-tu dire? Es-tu un enfant de la Lumière et as-tu marché dans la Lumière, et ce que tu dis -vient-il intérieurement de Dieu?"

Les Amis refusèrent de faire de la Bible le test définitif d'une bonne conduite ou d'une bonne doctrine. Le même Esprit qui inspira les écritures dans le passe peut inspirer des croyants vivant des siècles plus tard. Certainement, pour bien comprendre le passe, l'intuition actuelle du même Esprit est essentielle. Les Amis maintiennent que, par la Lumière Intérieure, Dieu donne aujourd'hui à chacun accès aux vérités spirituelles.


TEMOIGNAGES QUAKERS

Les Quakers se servent du mot "témoignage" pour décrire une manifestation de la vérité, qui vit dans le coeur humain, telle qu'elle s'exprime dans la vie quotidienne. Ce n'est pas une formule verbale, mais une façon de vie fondée sur la conscience qu'une étincelle divine est dans toute personne, que tous les êtres humains sont égaux, et que la vie entière est interconnectée. Il est affirmatif mais il peut entraîner actions contraires à certaines pratiques courantes dans la société en général. Ces témoignages reflètent les convictions collectives de la Société, même si chaque quaker les interprète différemment selon ses propres lumières. Ce ne sont pas des options, mais des fruits qui poussent sur I' arbre même de la foi. Les témoignages quakers de base sont: vérité, égalité, paix, simplicité et communauté.


La Vérité

La vérité est un concept complexe. Parfois le mot est utilisé pour 'Dieu', parfois pour la conviction qui se lève du culte, parfois pour la vie quotidienne. C'est I'obéissance à la vérité telle qu'ils la comprenaient qui a conduit les Amis en des voies qui semblaient bizarres et même provocantes. Pour les Amis du début, témoigner de la Vérité comprenait la tenue de réunions de culte publiques, quelles que soient les pénalités en résultant. Cela comprenait aussi la prédication, qui entraîna I'emprisonnement de nombreux Amis. Le souci de pleine vérité mena les Amis, des les premier temps, à refuser de prêter serment. Pour eux, le serment supposait qu'il y avait différents niveaux de vérité et ils croyaient que la vérité devait être dite en tout temps. Margaret Fell, femme d'un juge, et qui devint la femme de George Fox âpres la mort du juge, fut condamnée, emprisonnée et perdit toutes ses propriétés suite à son refus de prêter serment de loyauté au roi.


Egalité

Si Dieu est accessible à toute personne, quel que soit l'âge, le sexe, la race, la nationalité, ou la situation économique, sociale, le niveau d'instruction - si chaque personne est également aimée de Dieu et à les mêmes possibilités pour révéler la Vérité de Dieu alors toutes les personnes doivent être estimées à égalité. Il y a cette Semence, cette Lumière - il y a "ça de Dieu" en chaque personne. Pour les Amis, cette intuition a signifiée, dès le début, I'égalité des sexes et des races. En Angleterre et dans les colonies anglaises, cela a conduit à récuser les privilèges bases sur la fortune ou sur la classe sociale. Au Japon et au Kenya, ou les cultures existantes ne considéraient guère les femmes que comme "propriété domestique", il en est résulté la fondation d'écoles quakers pour les filles. Cela a servi aussi de base à I'opposition à l'esclavage et à la peine capitale.


Paix

Le témoignage de paix est basé sur la même compréhension de la nature de Dieu et des êtres humains. Comment peut-on tuer un autre enfant de Dieu, un canal potentiel de la Vérité, si égaré qu'il ou elle puisse sembler en ce moment? Ce témoignage a conduit les Amis à s'opposer à toute guerre ou préparation de guerre. Au temps de la Révolution Américaine, de nombreux Amis ont été 'désavoués' par leurs groupes pour avoir participe à des actions militaires. Plus tard, les Amis confrontés à la conscription militaire ont travaille à établir le droit à l'objection de conscience. Certains Amis travaillent encore pour abolir tout obligation militaire, non seulement vis-à-vis de leur personne, mais aussi de leurs impôts. Le témoignage de paix a signifié des efforts pour soulager les souffrances des victimes de guerre de tous bords. Cela veut dire des efforts pour être ou pour chercher ou source de réconciliation entre les peuples et les nations en conflit. Cela veut dire une recherche constante de moyens non-violents de résolution des conflits s'appuyant sur les institutions légales, comme les traites internationaux et des structures comme l'Union Européenne ou les Nations Unies. Cela veut dire une recherche continue pour la paix et la justice sociale grâce à des techniques non-violentes individuelles ou de groupe pour la médiation et le changement social. Le Conseil Quaker pour les Affaires Européennes (QCEA) à Bruxelles, et les Bureaux Quakers aux Nations Unies à Genève et à New York (QUNO), par exemple, soutiennent les vues quakers au coeur des centres de pouvoir, la où sont prises les décisions politiques, économiques et militaires au niveau mondial. ('dire la vérité aux puissants 'ou 'rechercher la vérité avec ceux qui détiennent le pouvoir ').


Simplicité

Il est certain pour les Amis que le monde amène bien des distractions écartant de la vérité, par exemple la poursuite de la richesse, ou du pouvoir, ou du plaisir, l'extravagance du langage, de la mode, de la conduite, et une trop grande insistance sur les affaires, même pour de bonnes causes. On découvre habituellement la vérité dans l'attente silencieuse, concentrée, de ses directives dans le coeur humain, dans I'humble simplicité d'esprit qui reconnaît que Dieu a finalement la charge du monde, pas nous.

Le témoignage de simplicité cherche donc à concentrer notre attention sur ce qui est essentiel et éternel, sans être distrait par le transitoire et le banal. Parole simple et honnête dans une expression de simplicité. Le respect de la création divine et, par conséquent, le souci de I'environnement et le juste usage des ressources mondiales, sont aussi une expression évidente de ce témoignage. Une croissance de I' économie basée sur l'extravagance, le gaspillage et la stimulation artificielle des besoins est comprise comme une violation fondamentale du témoignage de simplicité.


Communauté

En tant qu'enfants également bien aimés de Dieu, tous les êtres humains sont frères et soeurs, une seule famille humaine, si grandes que soient nos différences d'expériences, de culture, d'âge, de compréhension. Les Amis ont vu que la Lumière peut éclairer un groupe rassemblé aussi bien que le coeur d'un individu et lier tout un groupe dans une communauté de foi, de conscience et d'expérience. Les Amis pensent que leur tâche est die bâtir une communauté plus large dans le monde entier, en voyant et affirmant en chacun la divinité en puissance, la Semence, le Christ, la Lumière intérieure. Nous devons apprendre à rencontrer l'autre en affirmant et en nourrissant ce qu'il y a de meilleur en chacun, ou suivant les mots de George Fox - "en répondant à ce qu'il y a de Dieu en chacun". Dans une telle communauté, les Amis pensent que les êtres humains rendent témoignage à la souveraineté, à la compassion et à l'amour de Dieu dans leur expérience.


Credos et Théologie

L'attitude des Amis envers les crédos et les dogmes est diffèrent de celle de la plupart des chrétiens. Il n'y a pas de credo auquel sympathisants doivent adhérer afin de devenir membre. Les Quakers réalisent que les mots sont limités lorsqu'on veut exprimer des expériences personnelles très profondes ils se rendent compte aussi que des mots qui peuvent exprimer d'une façon adéquate les convictions personnelles de quelqu'un à une certain époque, seront presque certainement inappropriés pour la même personne plus tard dans sa vie. Il est encore plus difficile de définir les convictions religieuses d'un groupe de personnes. Les mots et les expressions se prêtent souvent à des interprétations très différentes.

L'absence de credos ne veut pas dire que les Amis sont indifférents aux croyances d'une personne. lis reconnaissent que les croyances personnelles agissent d'une façon vitale sur le comportement. Les Amis ont de fortes positions religieuses, mais ils exigent très clairement qu'elles doivent être testées par la façon dont ils les expriment en action. Beaucoup d'Amis ont des hésitations quant à la valeur de la théologie, craignant qu'elle amène trop facilement à des spéculations et des arguments Mais tous seraient d'accord que les hommes et les femmes, en tant qu'êtres rationnels doivent réfléchir sur la nature de leurs expériences religieuses.

Les Amis s'encouragent mutuellement à prendre le temps de reconnaître l'expérience de la Lumière parmi d'autres gens que les Quakers. Ils réalisent I'importance de la Bible, des revues écrites par des Amis, et de tous les écrits qui révèlent la voie de Dieu. Mais I' esprit de Dieu travaille aussi dans les activités et les expériences ordinaires de la vie quotidienne. Nous pouvons trouver de I'inspiration tout autour de nous:- dans le monde naturel, dans les sciences et les arts, dans notre travail et nos amitiés, dans nos douleurs aussi bien que dans nos joies. Soyons ouverts à une lumière nouvelle, quelque soit sa source, mais examinons avec discernement les idées nouvelles. Cette attitude de quête et d'ouverture envers la vie a certainement contribué à la tolérance avec laquelle les Amis essaient de s'approcher des autres et d'aborder les problèmes de foi et de conduite.
Ceci peut aider à comprendre comment les membres de la Société Religieuse des Amis peuvent avoir une teIle gamme de points de vue religieux. A peu près toutes les couleurs du spectrum religieux y semble être reflétées. Il y a des Amis dont la foi est le plus sincèrement exprimée dans le langage traditionnel du christianisme. D'autres Amis seraient décrits avec justesse comme humanistes religieux.

Sacrements et Liturgie.

Les Amis maintiennent que la prière et I' amour de Dieu sont d'une importance capitale. Cela enlève une division artificielle entre le séculaire et le religieux, et rend sacrée toute vie vécue dans I'Esprit. Les Amis rejettent les cérémonies et sacrements traditionnels 'visibles' (quelques fois caractérisés comme 'formes creuses'), mais sans rejeter la réalité spirituelle qu'elles symbolisent. Le baptême, par exemple, signifie seulement une expérience interne ou spirituelle, pas une action rituelle. La communion est aussi de l'Esprit, une ouverture consciente, une communication avec le Divin. Les Amis se différencient dans leurs façons d'observer le Sabbat et les fêtes chrétiennes, ces journées ne sont pas considérées pour être plus saintes que les autres.


Les Quakers et la vie de I'au-delà

Les Amis ne considèrent pas la vie après la mort comme une récompense pour une vie vertueuse ou comme une compensation pour les souffrances de la vie sur la Terre. Ni la peur, ni la menace d'une damnation ont été utilisées pour inciter les Amis à vivre de meilleures vies. Le point de vue quaker sur ce qui se passe au délà de la mort est fermement enraciné dans l'expérience de la vie présente. Les Amis maintiennent que la vie est essentiellement bonne, et que l'amour exprimé envers les autres est une indication de sa vraie nature.

Il y a toujours autour de l'amour un élément de mystère, que les gens n'arrivent pas à pénétrer pleinement. Les Amis sont convaincus que I'amour à une qualité éternelle, que l'amour ne peut pas être détruit par la mort et n'est pas limité par le temps et I'espace. Cette conviction est renforcée par I' expérience du culte Quaker, et par le sentiment que la personnalité de Jésus ne fut pas diminuée par sa mort. Sa vie était basée sur sa confiance profonde en un Dieu d'amour. Les Amis répondent à cet amour. Ils cherchent à faire l'expérience du royaume du ciel en eux-mêmes ici et maintenant, et présument que ce qui nous attend au delà de la mort ne peut qu'être pour notre bien.

Les Amis n'ont pas de dogmes sur ce qui arrive après la mort. Parmi eux certains sont convaincus qu'il existe une vie après la mort, et d'autres sont convaincus du contraire. Mais tous sentent qu'il est plus important de s'occuper de bien vivre cette vie présente, et de chercher à améliorer les conditions de vie de I 'humanité dans ce monde, plutôt que de s'engager dans des présuppositions sur une vie ultérieure.


ASSEMBLEES QUAKERS

Réunion de culte (Meeting for worship en anglais)

Une réunion de culte a lieu quand deux personnes ou plus ressentent le besoin d'être ensemble dans le calme pour chercher la présence de Dieu. Ceci peut se produire n'importe ou à n'importe quel moment, mais les Amis parlent habituellement de réunion de culte pour designer une réunion qui se tient régulièrement dans une maison d'assemblée quaker où à toute autre place fixe. En se tenant ensemble dans un silence attentif, les Amis peuvent trouver la paix de l'esprit et retrouver le sens d'une vie utile et joyeuse dans I'émerveillement de la création divine.

Le silence est fort estimé par les Amis. Ecartant la tension et la hâte, il les aide à être intérieurement conscients d'une signification plus profonde de leur vie individuelle et collective. Cela leur permet de s'accepter comme ils sont et de trouver une certaine libération de la crainte, de l'anxiété, de la confusion émotionnelle et de l'égoïsme. Ce silence est plus qu'une absence de bruit; on peut être conscient des bruits extérieurs, comme I'aboiement d'un chien, le passage d'une voiture, le cri d'un enfant. Mais ces bruits n'amènent pas la distraction. Ils sont absorbés, souvent sans effort, quand les Amis cherchent à être ouverts à ce qu'il y a de Dieu en eux mêmes. Un des premiers Amis, Barclay, décrivait ainsi son expérience lors d'une réunion de culte: "Je sentais le mal en moi-même s'affaiblir et le bien se fortifier".

Lors d'une réunion de culte, les sièges sont d'ordinaire disposes en cercle où en carre, pour permettre aux Amis de se voir mutuellement, conscients d'être ensemble dans le recueillement. Les Amis s'installent tranquillement, et en cherchant ensemble la volonté de Dieu ils s'ouvrent les uns aux autres. Cela peut arriver rapidement ou prendre la plus grande partie de la réunion, qui dure ordinairement une heure. Ce silence est diffèrent de celui qu'on connaît dans une méditation traditionnelle en solitaire, qui prend place normalement dans la profondeur de soi-même en tant qu'exercice de dévotion pour son propre développement spirituel. L'écoute et I'attente dans une réunion de culte constituent une expérience partagée dans laquelle les participants s'adonnent à rencontrer Dieu.

Les Amis peuvent pratiquer ce culte sans aucune parole, mais le plus souvent il y aura quelques brèves contributions parlées. Ce ministère vise à exprimer à haute voix ce qui est déjà présent dans le silence. Chacun peut se sentir appelé à parler, homme, femme ou enfant, Ami habitue ou visiteur pour la première fois. Il y a une large variété de sources pour ce ministère et I'acceptation de toutes ces sources est une partie importante du culte quaker. Puisque la Société Religieuse des Amis fait partie de la tradition chrétienne, les participants peuvent parler de la vie et des enseignements de Jésus, utiliser des mots venus d'autres sources, ou se référer à des événements de la vie journalière. Les Amis cherchent à recevoir positivement ce qui est dit et à voir la vérité qui s'y trouve, quels que soient les mots qui I'expriment. Si des Amis se sentent poussés à répondre à un ministère vocal, ils doivent être très prudents, et chercher à bâtir positivement sur ce qui a été dit.


Réunions spéciales

En certaines occasions, les Amis peuvent tenir des réunions spéciales décidées. Comme toute autre réunion de culte. une réunion pour un mariage par exemple, commence par un temps de silence. Alors, un Ami se lèvera pour expliquer aux nouveaux arrivants et aux invite de la fammille les procédures qui vont suivre. Le fiancé et la fiancée se lèvent quand ils se sentent prêts, se tiennent par la main et font une déclaration à I'assistance. Ensuite, la réunion continue par un temps de silence. Venant du silence, il peut sortir une prière vocale ou un témoignage se rapportant aux Amis mariés.
Dans une réunion de culte à l'occasion de funérailles ou d'une commémoration ultérieure, les Amis se concentrent avec amour sur la vie de l'Ami disparu. Les Amis n'ont pas pour cela de formes spéciales différentes des réunions habituelles. Cela peut se tenir près de la tombe, au crématorium, ou au lieu habituel de réunion. C'est un service de remerciement pour la grâce de Dieu manifestée dans la vie du défunt, avec des pensées de réconfort et de sympathie pour les proches survivants.


Les enfants et les jeunes gens dans l'Assemblée

Les enfants et les jeunes gens sont aussi des membres importants du groupe. Toutefois, beaucoup d'entre eux trouvent difficile de rester dans le silence d'une réunion de culte pendant une heure entière. S'ils participent il est habituel qu'ils restent au culte pendant les dix ou quinze premières minutes ou d'y entrer vers la fin. Pendant leur absence, ils peuvent discuter d'histoires de la Bible ou des traditions quakers, jouer ou pratiquer d'autres activités pour développer leur propre compréhension et perspicacité. Le but d'un groupe d'enfants ou de jeune gens est de donner à ses membres le sentiment d'être membres de la communauté, la connaissance de ses traditions spirituelles, et d'avoir un rôle positif dans la communauté au sens large. Certains enfants plus âges préfèrent rester dans le culte avec les adultes et parfois prennent eux-mêmes part au ministère parlé. Aux rassemblements de jeunes Amis on expérimente souvent des formes différentes de culte, y compris certains aspects des cultes programmés et de la musique.